intelligence-artificielle

Intelligence artificielle : Facebook veut tabler sur la France

Le géant Facebook franchit une nouvelle étape en annonçant l’ouverture d’un nouveau centre de recherche à Paris qui se focalisera sur l’IA. Ce 3e laboratoire vient s’ajouter aux 2 autres centres sis aux États-Unis. Le réseau social met actuellement l’accent sur les travaux sur l’intelligence artificielle et n’hésite pas à investir dans ce domaine.

Pourquoi avoir choisi la France ? Tout simplement parce que l’hexagone dispose d’une parfaite expertise en la matière. Mardi dernier, le réseau social a annoncé que son premier centre de recherche en France sera ouvert au grand public. Basé à Paris, il accueillera une poignée de chercheurs qualifiés. Rappelons que les 2 autres centres se trouvent à Menlo Park (Californie) et à New York.

Les responsables Facebook ont affirmé qu’ils ont choisi Paris pour le fait que l’hexagone est considéré comme l’un des foyers de chercheurs les plus compétents au monde. Ils pensent d’ailleurs que l’équipe Facebook AI Research (FAIR) à Paris sera d’une très grande utilité, car elle peut apporter un savoir-faire incontestable et des perspectives très prometteuses.

Il faut rappeler que l’exploitation des informations générées ou proposées par les abonnées est gérée depuis 2013 par une trentaine de spécialistes qui sont sous la supervision du Français Yann LeCun. Mais puisque l’hexagone est expert en termes d’IA, l’entreprise de Mark Zuckerberg a récemment embauché 3 autres français afin de compléter ses chercheurs à Paris : Nicolas Usunier, Léon Bottou et Gabriel Synnaeve.

L’équipe parisienne se focalisera sur différents projets ambitieux qui tendent vers la reconnaissance d’image, l’analyse du langage naturel, la reconnaissance vocale et les infrastructures logiques et physiques.

Facebook veut ainsi calquer le fonctionnement du cerveau humain pour ensuite le reproduire grâce à l’utilisation des machines. Et il faut dire que Facebook est largement en avance de ce côté. Avec une précision de plus de 97,25 %, le réseau social est capable de repérer et d’identifier n’importe quel visage. La personne pourra également être reconnue, même de dos.

Il reste donc à développer l’usage et le champ d’application de cette intelligence artificielle. En effet, elle devrait aboutir à quelque chose de plus concret telle que l’album photo ou le flux d’activité.

À part l’ouverture de ce 3e centre à Paris, le réseau social a aussi conclu un accord avec l’INRIA.