policier cannibal

Detlev Günzel : un policier allemand cannibale condamné

Huit ans et demi de prison, c’est ce qu’a écopé pour avoir tué et découpé en morceaux, Wojciech Stempniewicz le 4 novembre 2013. La victime est un consultant de 59 ans d’origine polonaise qu’il a rencontré sur un site consacré au cannibalisme et lui a apparemment demandé de le faire.

Birgit Wiegand, présidente de la cour a précisé que ce policier allemand a été reconnu coupable de meurtre et d’avoir porté atteinte au repos des morts. Le parquet a demandé dix ans et demi de prison contre Detlev Günzel, avec comme mobile de crime : satisfaction du désir sexuel, entrant dans la définition d’un meurtre aggravé. Toutefois, le procureur a jugé que les quinze ans d’emprisonnement que l’accusation a réclamé étaient élevés.

Günzel est un policier de 57 ans et père de trois enfants déjà adultes. Sa défense a plaidé sur le fait que la victime a voulu attenter à sa vie depuis quelque temps et s’est même pendue dans la cave de l’accusé. Après, ce dernier a utilisé un couteau et une scie électrique. Les enquêteurs n’ont pas pu certifier les causes de la mort, vu l’état du corps de la victime.

Les restes de la victime ont été retrouvés enterrés dans le jardin de la maison de Detlev Günzel située à Hartmannsdorf-Reichenau, un petit village près de la frontière tchèque.

Une vidéo d’horreur pure

Detlev Günzel et sa victime se sont connus via un site Internet où les utilisateurs se partagent leurs fantasmes cannibales. Un mois après, ils se sont rencontrés par le biais, et l’accusé a réalisé une vidéo, que les enquêteurs ont qualifiée d’horreur pure.

Günzel a fondu en larmes quand ce film de cinquante minutes a été diffusé lors de l’audience. Elle montre l’accusé couvert de sang tout en disant ne pas avoir pensé tomber si bas. L’accusé a déclaré à la présidente du tribunal qu’il déclare être coupable partiellement, mais qu’il n’est pas un meurtrier.

Un autre cas de cannibalisme s’est produit en 2001 à Rothenburg en Allemagne, avec comme accusé Armin Meiwes, qui a été condamné à la perpétuité, et la victime, un Berlinois consentant de 43 ans.